Pathologie auto-immune


Lichen plan oral

Définition :

Maladie cutanéo-muqueuse inflammatoire chronique dysimmunitaire, à médiation cellulaire (CD 4 et CD 8) dont l’antigène responsable n’est pas identifié.

 

Histologie de la muqueuse buccale normale :

  • Epithélium malpighien pluristratifié kératinisé

Histopathologie du LPB :

  • Canthose : augmentation de hauteur épithéliale par multiplication des assises cellulaires
  • Acantholyse : destruction des ponts intercellulaires entre les kératinocytes
  • Exocytose : passage de cellules au-delà de la membrane basale
  • Infiltration lymphoplasmocytaire en bande de la membrane basale (+++)
  • Présence de corps hyalins intraépithéliaux (kératinocytes en apoptose)       

L’évolution se fait vers :

  • l’hyperkératose
  • l’atrophie épithéliale
  • la fibrose du derme

Epidémiologie :

  • Sex-ratio : 60% femmes
  • P= 0,5 à 1 %

Co-morbidité :

  • 50% des patients atteints de lésions cutanées ont des atteintes buccales
  • 25% des patients des patients atteints de lésions buccales ont des lésions cutanées
  • Association lichen/Hépatites virales possible

Formes cliniques :

  • Stries de WICKHAM : lésions réticulées des faces internes des joues ou des bords latéraux de langue « en feuilles de fougère » ( 60 % des cas)    
  • Formes érosives
  • Formes atrophiques
  • Formes bulleuses
  • Formes pigmentaires

Ces 4 dernières formes constituent 40 % des cas.