La stomatologie : une spécialité méconnue

Qu’est-ce que la stomatologie ?

 

C’est une spécialité  médico-chirurgicale dédiée au traitement des pathologies de la cavité buccale, de son contenu et de ses annexes.

 

Elle est exercée par des praticiens spécialistes ayant validé 6 années de médecine et, à l’issue de l’obtention du concours d’internat, 4 ans de la spécialité.

 

L’effectif national est d’environ huit cents praticiens en exercice.

 

Les centres d’intérêt du praticien font qu’il aura un exercice omnipratique, médical, chirurgical, odontologique, orthodontique exclusif ou non.

 

Voir la vidéo.

Quels sont les moyens techniques nécessaires à son exercice ?

 

Un cabinet de consultation muni d’un fauteuil dentaire est indispensable. Ce pré-requis minimal permet de pratiquer certains actes de la spécialité.

 

Si une orientation chirurgicale ou implantaire est privilégiée, le recours à un plateau technique (bloc opératoire) est indispensable.

 

Le recours à un plateau technique est-il nécessaire ?

 

L’accès à un plateau technique permet de s’assurer le concours d’une équipe pluridisciplinaire permettant la mise en oeuvre d’anesthésies générales ou de sédations conscientes

 

L’hospitalisation en ambulatoire (moins de 24 heures) leur fait suite.

 

Le choix de ce mode de faire est dicté par différents critères, et a toujours pour but un confort, une indolence et une sécurité per et post-opératoire maximales.

 

On rappellera que les différents textes qui régissent la profession imposent au médecin une obligation de moyens, l’hospitalisation et le recours aux compétences du réanimateur est quelquefois la seule option permettant de satisfaire cette obligation légale et déontologique.

 

La réalisation d’un geste au bloc opératoire impose au patient une consultation pré-anesthésique ; il s’agit d’un examen médical et d’un interrogatoire standardisés, à l’issue desquels la prémédication et les drogues destinées à l’anesthésie proprement dites sont prescrites par le médecin réanimateur.

 

Une visite pré-anesthésique a lieu le jour de l’intervention, visant à déceler d’éventuelles modifications de l’état de santé survenues entre la date de la consultation et celle de l’intervention.

 

A l’instar de l’aéronautique, la législation rend aujourd’hui obligatoire la validation de la « check-list », par l’équipe du bloc avant toute induction anesthésiste, axée en autres sur l’identito-vigilance, mais aussi la validation de la nature de l’intervention, du côté à opérer etc…

 

L’autorisation de sortie de l’établissement sera donnée à l’issue de la visite conjointe de l’anesthésiste et du chirurgien.

 

Voir les vidéos

Page suivante                                                         Page précédente

 

 

Date de dernière mise à jour : 21 février 2013